Spread the love

Nasty Samy, une interview passionnante.

 

Hier, j’ai vu Diesel”, et je voulais vous en parler.

 

Je connais David Basso depuis 2008.

À l’époque, j’avais monté un espace de travail entre créatifs (on appelle ça maintenant, un espace de co-working), et David cherchait un espace où travailler.

Notre première rencontre, c’était une projection de ses clips punk” : un mélange de fascination et d’étrangeté… Je suis de ceux qui ont écouté des groupes comme LudwigVon88, les Béruriers Noirs, les Shériffs, les Wampas : des groupes de punk français. Adolescent, je chantais et jouais de la basse dans Caboulot un groupe de punk dans mon village. J’écoutais bien évidemment NOFX, Bad Religion, Lagwagon…  Mais à aucun moment à l’époque je n’imaginais en faire mon métier.

Et pourtant, quelques années plus tard, je manageais des groupes de la scène rock et sillonnais la route : la Cigale à Paris, Rock-en-Seine, Europavox… courrais après les articles de presse (les Inrocks, Rock’nFolk, Tsugi…) ou les diffusions radio (Le Mouv’, Oui FM…) faisant de ces derniers des artistes” professionnels (au sens où ils gagnaient leur vie avec leur musique).

En 2010, je stoppe cette carrière de manager / label manager / tourneur” (on fait tout à la fois !). Et c’est je crois, le moment où David m’a parlé de DIESEL.

Uncommonmenfrommars en 2008

Il m’explique son envie de parler de la scène punk-rock et de raconter comment ça se passe vraiment dans un camion en tournée. Il a des dizaines et des dizaines d’heures de rush, d’interviews… Il me montre quelques images… Et évidemment, je ne pouvais être que convaincu.

J’y vois aussi l’occasion d’aborder la crise du disque que la scène punk-rock ne connait. (Enfin, pas de la même manière).

Peter Black, The hard-Ons

C’était une sorte d’alignement des planètes pour lui, pour moi, pour le film.

Et c’est tant mieux, non ?

En 2011, je fonde Citron Bien pour raconter des histoires et créer des images. J’ai la chance d’avoir autour de moi des gens de talents qui savent le faire, le faire Bien.

On développe un tas de projets : Des films, des campagnes de pubs, des projets transmédias, des jeux, des documentaires de commande…

Bref. On se fait plaisir et en plus, ça marche Bien.

Uncommonmenfrommars, première minute du film.

En 2013, David m’annonce qu’il part en tournée avec les Uncommonmenfrommars une dernière fois… Pour leur tournée d’adieu. En rentrant, l’envie de finaliser Diesel est évidemment très forte. Je le comprends.

la set-liste est re-écrite tous les jours.

Et surtout, c’est LE BON MOMENT.

On accélère le processus… On essuie quelques refus de financements potentiels… Ça n’entache pas notre envie impérieuse de faire le film…

Et je lui propose alors de faire comme les groupes de son film : faisons ce film en mode punk, en DIY !”

On lance alors une campagne de crowdfunding.

Pierre & David en 2015, lors du lancement de la campagne de crowdfunding

Ce fût un vrai succès : plus de 500 personnes ont soutenu le film !!!

Deux ans se sont passés.

C’est long.

Greg Graffin chanteur de Bad Religion

Mais, le film a pris de la valeur avec le temps.  De nouvelles interviews ont enrichi le propos du film, on a eu la chance de rencontrer des personnalités qui compte… En définitive, le film s’est affiné tel un bon vin de la vallée du rhône.

Plusieurs projections du montage en cours, et des allers-retours avec David et l’équipe Citron Bien Cinéma… le film prenait corps.

Et puis, en septembre 2016, après un bel été chargé sur le montage du film… On reçoit (comme une récompense) une première demande de projection du Film à Saint-Jean-de-Braye (près d’Orléans), le 13 mai 2017.

Mais, c’est loin aucun soucis se dit-on avec David… on valide donc la projection. Et on accumule de la motivation et des bonnes vibes.

Et puis, 2017 arrive et le mois de mai c’est maintenant, là tout de suite. Finalement, ça met un peu plus d’adrénaline dans le processus de création et ça force à prendre des décisions.

David va réaliser le film dont il rêve depuis 15ans… Et moi, je vais produire mon premier long-métrage. C’est dingue. Totalement dingue. Hier, on a donc finalisé la dernière version du film. Pour valider les derniers choix de montage, de titrage, de générique… Bref. ON A VU LE FILM FINI !!!!

 

Kepi,en 2013, à l’aéroport de Lyon, juste avant de repartir chez les aux US.

Forest Backliner occasionnel pour UMFM

Flying Donuts, 20 ans de carrières…

Les Burning heads, tournée 50 jours, 50 dates avec UMFM.

Et franchement, le film est superbe.

Si je dois être totalement objectif, je dois vous avouer une chose.

DIESEL dépasse largement ce que j’en attendais.

Je pensais que David ferait un film sur le punk un road-movie d’un groupe en tournée qu’il parlerait du DIY il répondrait aux questions : C’est quoi être punk aujourd’hui ? Est-ce qu’on gagne sa vie en étant musicien ?

Alors, bien entendu le film aborde tous ces sujets. Tant mieux.

Mais, la cerise sur le gâteau pour moi, c’est finalement que ce film donne envie !

Quand on fonde une société qui s’appelle Citron Bien (traduction c’est trop Bien” !) pour répandre l’enthousiasme. On ne peut être que satisfait que ce film soit une ode à la création à la solidarité. Que ce film donne envie ! Qu’il donne envie de faire des choses, à plusieurs, de faire avancer le monde.

Je le crois. L’enthousiasme est une force. Et là, franchement je suis comblé. On y est arrivé.

Aussi et surtout grâce à vous : grâce à votre soutien, vos messages d’encouragements, de savoir qu’on peut compter sur vous, de tous ceux qui attendent le film avec impatience, de votre patience, de votre envie, de votre énergie.
Bref, un grand MERCI !!!

 

The Flatliners en Suisse

Jay et Brian de Bad Religion, comment tout a commencé pour Bad religion ou Minor Threat il y a 30 ans !

Et Maintenant ?

C’est maintenant que tout commence pour le film.

David a fini de jouer sa partition : le film est (presque) terminé.

Il va l’offrir aux nombreux publics qui viendront à sa rencontre.

Je suis convaincu que le film trouvera son public il l’a déjà.

Mais, l’ambition que David et moi nourrissons pour DIESEL va bien au delà.

Et, ça se joue maintenant.

Nous aimerions que le film touche un large public.

Que ceux qui ne connaissent pas le punk la musique les musiciens le DIY le découvre avec DIESEL.

Qu’ils aient envie d’aller en concert, de découvrir ces groupes, et surtout qu’ils aient ENVIE de faire des choses.

« ISP, mon introduction au punk des « vrais » groupes sur la route. J’ai tant appris avec eux. » David Basso.

Comment faire ?

C’est simple : continuez d’avoir envie continuez d’en parler faites-nous parvenir vos idées de lieux pour la projection du film dites-nous comment vous voulez vous investir à nos côtés pour promouvoir le film.

Bref. Continuez de porter Diesel avec nous.

Merci par avance.

Et à très vite pour en parler tous ensemble.

 

Pierre Citron Bien Cinéma
Producteur de Diesel le film le plus extraordinaire de l’année !